LES FAKES NEWS, NOUVEAU FLÉAU AU 229

Tout le monde, y compris de grands médias et de journalistes aguerris, s'est déjà fait avoir un jour par une fausse information. À l'heure des réseaux sociaux et des rumeurs qui se propagent à toute vitesse, il n'est pas toujours facile de trier instantanément le vrai du faux. Surtout pour les journalistes, chercheurs des nouvelles croustillantes, à même de "faire le buzz" et d'attirer le lecteur.

Comment démasquer les fausses informations sur Internet ?

Voici quelques conseils pour éviter de relayer de fausses informations et pour débusquer les canulars qui circulent sur la toile au 229.

1- Aller toujours à la source de l'information
À une époque où le copier-coller est roi, certains médias, voire certains internautes prennent de moins en moins le temps de vérifier les informations qu'ils diffusent. On se retrouve ainsi avec des phrases telles que "selon tel journal, lui-même repris par tel autre... "

Le mieux est de toujours remonter le chemin jusqu'à la source de première main... Reste à se demander ensuite si on peut faire confiance à cette source. Et ce n'est pas toujours garanti. Il faut aussi et surtout se méfier des propos rapportés par un tiers. Une personnalité a-t-elle par exemple, vraiment prononcé la phrase qu'on lui fait dire ?
...Pour retrouver l'origine d'une phrase, on peut tenter de la taper dans Google en la mettant entre guillemets. Comme dans le cas du Gouvernement béninois sur les réseaux sociaux, il faut souvent regarder si le site Web, le compte Twitter ou Facebook est bien le compte officiel et certifié du gouvernement.

2- Faire une recherche dans Google Image
Le moteur de recherche Google possède un outil très utile : Google Image. Plutôt que d'y chercher du texte, on y cherche... des photos.
On peut ainsi vérifier si un cliché est vraiment nouveau ou s'il a déjà été posté par le passé. Pour ce faire, il suffit de placer l'image dans la barre de recherche de son navigateur ou de faire un clic droit sur une photo et de choisir "rechercher une image avec Google".

3- Se méfier des agences de presses improvisées

Ils s'appellent "Info 229", "Breaking News 229", "Infos béninoises" ou " Les News"... Sortes d'agences de presse informelles, ces groupes washup, facebook, relayent des informations glanées un peu partout sur la toile.

Ils partagent leurs "Fake Infos" en les accompagnant de petites boules rouges, de "ALERTE" ou de "URGENT" pour imiter les très crédibles agences de presse. Problème : ils ne vérifient pas toujours les informations qu'ils partagent, au point de se mettre en délicatesse avec la loi.

Évidemment, même les médias reconnus ne sont pas infaillibles. En vain. Face à la prolifération des "fake news", le droit béninois doit davantage sévir...

 

IDJIWA 

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Dernière modification le jeudi, 14 juin 2018 07:24

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Ad Sidebar

Latest Tweets

SeoBin | Marketing Agency HTML Template updated with 2 new home https://t.co/mxLG1wKFPc https://t.co/w4arzHoAVx
RT @dhh: MailChimp is an inspiration! $300M+/year in revenues, profitable, based in Atlanta, NO VC. Wonderful. 🐒❤️ https://t.co/qmj0MNAQOo
Barrister - Responsive Law Business @joomla Template setup guide! https://t.co/GwqHcdxyDi https://t.co/qzEEldYie3
Follow Themewinter on Twitter